NETSOURCES : Un dossier complet sur la recherche personnalisée chez Google et les performances réelles de Qwant pour les pros de l'info

Imprimer

Au sommaire du dernier numéro de NETSOURCES (n°136 – septembre/octobre 2018)

 

 - PANORAMA - Google et la "recherche personnalisée" : quel impact pour les professionnels de l'information ?
- MOTEURS DE RECHERCHE - Qwant peut-il devenir le moteur par défaut des professionnels de l'information ?

 Vous pouvez acheter ce numéro  de 16 pages pour 35 euros TTC en nous contactant à l’adresse suivante :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Découvrez un extrait de ce nouveau numéro :

PANORAMA - Google et la "recherche personnalisée" : quel impact pour les professionnels de l'information?

Malgré de nombreuses controverses et une stratégie à long-terme qui semble toujours s’éloigner un peu plus des problématiques et besoins des professionnels de l’information, Google est aujourd’hui encore le moteur de recherche Web le plus utilisé par la profession.

Cela s’explique par une raison très simple : malgré ses nombreux défauts, il propose des fonctionnalités de recherche plus avancées et fournit de meilleurs résultats que ses concurrents dans un contexte de recherche d’information et de veille professionnelle.

Meilleurs certes, mais tous les internautes accèdent-ils vraiment aux mêmes résultats ?
On se rappellera tout de même que Google nous vantait les mérites de la « recherche personnalisée » il y a encore quelques années.

Cette fonctionnalité, introduite en 2005 auprès des utilisateurs connectés à leur compte Google puis étendue en 2009 à tous les internautes, consiste à proposer aux internautes une liste de résultats naturels « personnalisés » en fonction de différents critères : localisation, historique de recherche, historique de navigation ou encore présence et contacts sur les médias sociaux, etc.

Concrètement, cela signifie que deux personnes entrant exactement la même requête au même moment mais sur deux ordinateurs distincts peuvent a priori avoir des résultats différents voire même complètement différents.

Et selon l’ampleur réelle de la personnalisation, cela peut avoir un impact important dans un contexte de recherche d’information et de veille.

On risque alors de se voir cantonné aux sources que l’on connaît et que l’on a déjà visitées, et de passer complètement à côté de sources pertinentes mais nouvelles ou en dehors de son spectre habituel.

Depuis quelques mois, Google a fait machine arrière et annonce à qui veut l’entendre que la personnalisation des résultats sur son moteur est en réalité très « light ». Discours de façade ou réalité ? Certains experts en doutent et constatent au quotidien les effets de la personnalisation sur les résultats.

Il ne faut pas oublier qu’entre-temps la polémique des « bulles de filtres », le scandale Cambridge Analytica ou encore la mise en place du RGPD sont passés par là et que la question de la personnalisation et de la collecte des données personnelles n’a plus vraiment bonne presse.

Quelle est aujourd’hui l’ampleur réelle de la personnalisation des résultats de recherche sur Google ? Quel impact cela a t-il sur la recherche d’information et la veille professionnelle ? Et si elle est bien présente, comment faire pour limiter au maximum les effets de la personnalisation sur sa recherche d’information tout en réalisant des recherches de qualité ? Nous avons mené l’enquête.

...

MOTEURS DE RECHERCHE - Qwant peut-il devenir le moteur par défaut des professionnels de l'information ?

Il y a quelques mois, Eric Léandri, PDG de Qwant avait annoncé que 2018 serait une année déterminante pour le moteur français qui mise sur le respect de la vie privée.

Au regard des dernières actualités, cela semble plutôt bien parti...

Le ministère des Armées, la ville d’Issy-les-Moulineaux, la région Ile-de-France, la région Normandie, France Télévision ou encore l’Assemblée Nationale ont récemment annoncé qu’ils allaient ou avaient déjà adopté le moteur de recherche Qwant « par défaut ».

Mais Qwant pourrait-il aussi devenir le futur « moteur par défaut » des professionnels de l’information ?

 Il est certain qu’en quelques années le moteur s’est beaucoup amélioré mais est-ce suffisant pour une pratique professionnelle et des questions et problématiques parfois complexes ?

Et, comme nous avons eu l’occasion de le montrer à plusieurs reprises récemment dans NETSOURCES et sur notre blog, Google répond de moins en moins aux problématiques des professionnels de l’information et il est nécessaire d’envisager des alternatives sur le long terme.

Sur le même sujet, lire ou relire sur notre blog :
- « Google évolue : les documentalistes plus utiles que jamais »
- « Google Actualités évolue à son tour : bonne ou mauvaise nouvelle pour la veille ? »
- « Google Alertes est-il encore efficace pour la veille ? »

Malgré tout, le géant américain a toujours le don de nous surprendre en lançant de nouveaux produits loin d’être parfaits mais répondants à un réel besoin dans un cadre professionnel comme le montrent le nouveau moteur de datasets ou encore Fact Check Explorer, un moteur dédié au fact-checking.

Sylvain Peyronnet, Chief Scientist  et Chief AI & AdTech Officer chez Qwant a bien voulu répondre à nos questions afin de comprendre le fonctionnement actuel du moteur et son éventuelle adéquation avec les besoins des professionnels de l’information.

Nous avons ensuite réalisé des tests simultanément sur Google et Qwant pour voir ce que Qwant avait concrètement à nous offrir.

...

Vous pouvez acheter ce numéro  de 16 pages pour 35 euros TTC en nous contactant à l’adresse suivante :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.